Gestion des matières résiduellesQuarante ans de dévouement au rayonnement de l’économie verte

Quarante ans de dévouement au rayonnement de l’économie verte

Par Marie-France Létourneau

Si l’entreprise Machinex est devenue incontournable dans l’univers des centres de tri au Québec et ailleurs sur la planète, son président-directeur général, Pierre Paré, l’est tout autant. Pas étonnant que son apport au développement et au rayonnement de l’économie verte ait été salué lors du Gala EnviroLys.

Pierre Paré s’est vu décerner le prix Hommage Pierre-Lachance. Ce coup de chapeau survient alors que le principal intéressé célèbre ses 40 ans de travail au sein de Machinex, une entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et l’installation de systèmes de tri.

À l’automne 2023, Machinex a par ailleurs mis la touche finale aux travaux d’aménagement d’un centre de tri parmi les plus automatisés au monde, celui de Coventry, en Angleterre. L’endroit, où l’entreprise québécoise met de l’avant ses propres technologies, dont l’intelligence artificielle et la robotique, traite 50 tonnes de matières recyclables à l’heure.

« C’est un des centres de tri dont, pour l’instant, nous sommes le plus fiers, a souligné Pierre Paré, lors du gala EnviroLys. Il représente le nouveau pas vers l’avant des centres de tri. »

Un parcours sans relâche

La grande aventure de Machinex a débuté en 1970, à Plessisville, où se trouve toujours son siège social. Pierre Paré est entré en poste en 1983 avec un avenir prometteur en tant que pionnier de l’industrie du recyclage et du traitement des déchets au Québec. « Doté d’une vision novatrice et d’un esprit entrepreneurial », M. Paré est rapidement devenu actionnaire de Machinex, a-t-on souligné lors de la remise du prix Hommage.

« Quarante ans, ça va vite, a laissé tomber le lauréat, avec un sourire. C’est comme si c’était hier. »

M. Paré dit ne pas avoir oublié le premier projet de centre de tri sur lequel Machinex a travaillé, celui de Victoriaville, en 1985, piloté à l’époque en collaboration avec Normand Maurice, surnommé le « père de la récupération au Québec ».

Machinex s’est développée et réunit aujourd’hui une équipe de plus de 600 employés. L’entreprise, dont le siège social demeure fièrement à Plessisville, est ainsi devenue un fleuron du savoir-faire québécois. Au fil du temps, elle a cumulé de nombreuses réalisations sur quatre continents. Pierre Paré se réjouit de faire rayonner de la sorte la Belle Province.

Le PDG estime que la réussite de l’entreprise repose entre autres sur la qualité de sa clientèle. Il salue également la passion pour le développement durable qui anime l’équipe de Machinex.

Pierre Paré affirme avoir été guidé au cours de sa vie par les 3 R (réduire, recycler et réutiliser). Il a profité du Gala EnviroLys pour partager un souhait : que les « 3E » soient mis de l’avant pour le développement durable au Québec.

« On a besoin d’une bonne gestion de l’énergie et d’investissements continus dans l’éducation pour avoir un environnement sain », a-t-il conclu.

RETOUR SUR LES ENVIROLYS

L’innovation des entreprises privées de l’économie verte au Québec, ainsi que le travail essentiel des acteurs de ce milieu, a été soulignée en grande pompe en novembre dernier, à l’occasion du 14e Gala EnviroLys, tenu à Montréal. Le Conseil des entreprises en technologies environnementales du Québec (CETEQ) est à la barre de ce rendez-vous annuel. Onze prix ont été décernés, devant quelque 425 personnes, lors de la plus récente mouture de l’événement. Le prix Hommage Pierre-Lachance a été remis au président-directeur général de Machinex, Pierre Paré.

Populaires

PFAS : revenir aux sources du problème

Saviez-vous que le Québec ne compte aucune usine produisant des substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées, et que la réglementation fédérale interdit depuis plusieurs années la...

Réduction à la source : l’économie de la fonctionnalité et de la coopération (EFC), un modèle à propager

Une nouvelle avenue pour l’innovation    Miser sur la vente de l’usage des produits plutôt que sur la vente des produits eux-mêmes, voilà une stratégie...

Choisir les bons mots pour plus d’impact : Retour sur une publication qui a (un peu) fait jaser

Le point de départL’idée de rédiger ce qui suit découle d’une simple publication que j’ai faite sur LinkedIn : une photo illustrant des bacs...
Publicitéspot_img